helen-louis-2

En 40 ans, j’ai dû servir environ 400 000 couverts en repas de gala avec reconstitution historique.

En novembre 1992, j’ai certainement réalisé l’une de mes plus belles soirées sur le thème “le cheval à travers les siècles” fabuleux spectacle équestre, évoluant dans le temps, entièrement monté et mis en scène par mes soins pour un repas de gala de 1 200 personnes. Une succession d’attractions exceptionnelles en huit tableaux : 

1) la rencontre de l’homme des cavernes et du cheval
2) la course de chars romains
3) les barbares
4) le grand tournois du moyen âge
5) les mousquetaires
6) le grand carrousel de Versailles
7) la  poste hongroise
8) le final

Après palabres et repalabres, j’arrive à avoir le final prestigieux que je souhaitais pour clôturer cette magnifique soirée : le défilé à cheval du 2ème régiment étranger de cavalerie de la Légion Étrangère de retour victorieux de l’opération Daguet contre l’Irak. Majestueuse marche Napoléonienne… 
C’est extraordinaire, les invités pleurent de joie et font une très longue “standing ovation” à ces soldats d’élite. J’avais gagné en réalisant une soirée tout à fait exceptionnelle et cependant, j’ai frôlé l’infarctus depuis son début car personne ne peut imaginer ce qui peut se passer dans les coulisses d’un spectacle…
Manipuler pendant 3 heures des chevaux (males et femelles)…cavaliers…cavalières…professionnels…amateurs et …j’en passe.
Les seuls, d’une sagesse exemplaire…les légionnaires à cheval.

Bien avant le début du repas spectacle, je trouvais un peu ridicule qu’ils soient déjà cheval, prêts à défiler alors qu’ils intervenaient en final soit 3 heures plus tard. Je questionnais l’officier responsable ???
“Monsieur, la semaine dernière, la moitié du régiment est parti à Djibouti, l’autre moitié s’est envolé pour le Tchad il y a 3 jours…Les gens qui sont là sont des jeunes engagés qui n’ont jamais mis les fesses sur un cheval et s’ils descendent ils seront incapables de remonter.
De toute façon, je les ai, ainsi sous la main et ils n’iront pas semer la panique à la buvette”.

Quant je pense à la perfection du final, l’émotion tangible des spectateurs…
Bravo la Légion !!!!

Par Helen  Louis